Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mars 2009 5 06 /03 /mars /2009 15:23

 Jeudi 30 janvier 2009, la température est basse mais le temps est ensoleillé. Je me promène dans le quartier de la Bastille et, Oh surprise, je me retrouve au milieu d’une kermesse, une espèce de réplique de la fête de l’huma. Dans tous les coins, des vendeurs de merguez, de frites, de sandwichs, de boissons sont à la disposition du chaland qui passe. Je réalise très vite, que question kermesse, il s’agit plutôt du rassemblement général à l’initiative des syndicats. Rassemblement pour quoi au fait ? Je devrais dire contre quoi. Difficile de s’y retrouver. Une chose est certaine, c’est contre Sarko. A partir de là, il est certain que ça peut être contre beaucoup de choses. J’ai même vu des spécimens d’éducatrices, genre boulets à traîner dans les établissements sociaux, qui refusaient qu’on touche à leur convention. Je les comprends. Le plus gros changement envisagé dans la convention de 1966 consiste à ne pas seulement envisager l’évolution de carrière en fonction de l’ancienneté mais aussi en tenant compte du mérite. Il s’agit en fait  de récompenser ceux qui bossent. C’est vraiment injuste pour ceux qui ne glandent rien.

 

Mais revenons au rassemblement de la Bastille. Il est presque treize heure, il n’y a pas encore la foule. Pourtant, malgré la grève, les transports fonctionnent très bien. Pour les vendeurs de bouffe, pas question de service minimum. C’est plutôt le service maximum. Je me dis que je n’ai pas intérêt à rester trop longtemps si je ne veux pas être transformé en hareng fumé.

 

Pendant ce temps, la CGT joue aux ballons. De grandes bouteilles d’air comprimé sont utilisées pour gonfler de gros ballons avec des slogans. Une petite brunette en tient un fermement avec des cordes. Je lui dis de faire attention de ne pas s’envoler. Je me mets à imaginer la petite cégétiste qui s’envole dans les airs avec son ballon au dessus de la Bastille. Il y a plus de deux cent ans elle aurait pu ainsi délivrer le marquis de Sade. J’attends un moment, animé d’un vif espoir. Elle s’accroche bien au sol la petite. Je suis déçu. Je me console en me disant qu’il y a au moins une cégétiste en France qui a les pieds sur terre.

 

Ah tiens, j’aperçois l’apparition timide d’un ballon au sigle du PS, puis de la CFDT, de Force Ouvrière. Ils sont là aussi ! C’est donc bien vrai, c’est un rassemblement « général ». Bon, je me dis qu’il est temps d’y aller. J’empreinte un passage piéton pour traverser la route et je suis stoppé net par une voiture recouverte d’affichettes indiquant « Contre Sarko ». Non seulement l’abruti qui conduit ce véhicule ne semble pas être un défenseur du droit des piétons et en plus, il prend les gens pour des imbéciles. On se doute bien que s’il avait mis des affiches « pour Sarko », sa poubelle n’aurait pas vu la fin de la journée.

 

Je m’engouffre dans le métro qui fonctionne mieux qu’un jour normal et m’en vais tranquillement vaquer à mes occupations.

 

J’ai appris le soir pourquoi il n’y avait pas foule à treize heure. Les restaurants étaient bondés. Heureusement que les restaurateurs ne faisaient pas grève.

Partager cet article

Repost 0

commentaires