Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 décembre 2006 3 06 /12 /décembre /2006 17:41

 

 

 

PAROLES D’UN EDUCATEUR A UNE ADOLESCENTE 

 

 

            Tu viens de me dire que nous sommes tous des cons et que nous ne comprenons rien. Je dois convenir que tu as raison. Nous les éducateurs quand un adolescent ne va pas à l’école, nous n’avons qu’une idée en tête, c’est de l’y envoyer. Quand un autre fugue, nous sommes en colère et inquiets. En colère parce que nous ne comprenons pas qu’il ne veuille pas rester avec nous alors que nous faisons tout pour qu’il soit bien. Inquiets, car tout peut arriver. Quand une fille est anorexique nous craignons pour sa santé. Quand elle se scarifie les bras ou le visage, c’est l’horreur ! Comment peut-elle ainsi manquer de respect envers son corps ? Quand elle vole ou qu’elle fume du cannabis nous la voyons partie dans un processus de délinquance. Et toi, tu as encore fait plus fort, tu t’es jetée par la fenêtre du 2ème étage. Nous en sommes tout retournés. Tu aurais pu te tuer ou devenir paralysée. Certains d’entre nous pensent à leurs responsabilités, tandis que d’autres sont déconcertés et ne savent plus quoi faire. Tu as raison. Nous sommes touts des cons. Personne ne s’est demandé ce qui a pu arriver à ce corps que tu méprises tant. Qu’est-ce qu’on lui a fait que tu veuilles ainsi le détruire, te projeter dans le sol ? Tu essaies de nous le dire à ta manière depuis des mois. A chaque fois tu vas plus loin en te disant, « mais quand comprendront t-ils » ? Et nous ne comprenons rien ! Nous nous inquiétons pour ton avenir parce que tu ne vas pas à l’école, pour ta santé parce que tu t’alcoolises et que tu fumes de l’herbe, pour ta sécurité à cause des agressions que tu fais subir à ton corps. On pourrait au moins se dire que tu ne fais pas ça par plaisir. Il paraît que nous sommes des spécialistes de l’écoute. Et pourtant, personne ne t’a entendu quand tu nous a dit à propos de ton père qui a quitté le domicile : « Tant mieux, je ne veux plus le voir » ! Pourtant ton message était clair. Aucun d’entre nous n’a compris que c’était très difficile pour toi d’être plus explicite. Au lieu de penser que tu es une victime, tu penses peut être que tu es coupable. Tu n’es pas idiote et tu sais très bien évaluer ce que parler te coûtera. Tu es prise dans une spirale infernale où tu as absolument besoin de dire des choses terribles qui te sont arrivées, tout en pensant que si tu le dis ce sera encore pire. Dans des cas comme celui là, on pense qu’il n’y a qu’une solution, c’est de se détruire.

 

 

 

            Et si moi je te dis que tu peux en parler ? Que nous ne sommes peut être pas si idiots que ça ? Tu as aussi le choix de n’en rien faire. La décision t’appartient. Mais si tu trouves parmi nous une personne avec qui tu te sens plus en confiance, qui saura t’écouter comme il le faut et surtout t’entendre et qui ne prendra pas de décisions à ta place ? Ce que tu lui diras t’appartient et elle ne tentera pas de t’influencer à faire ce que tu ne veux pas. Alors peut être que ton corps et ton esprit pourront se réconcilier. Et alors… tout est possible.

Partager cet article

Repost 0
Published by granval - dans daniel.granval
commenter cet article

commentaires