Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juillet 2013 1 22 /07 /juillet /2013 17:19

            La baisse des entrées constatée depuis le début de l'année 2013 s'explique facilement par le manque de films attractifs qui donnent envie aux spectateurs de se déplacer dans les salles de cinéma. Mis à part "Django" sorti le 16 janvier, j'ai vu peu de films capable de me mettre en appétit, de me faire saliver, de me rendre impatient de les voir.

 

            Nous sommes en période de crise, et les français ont besoin de se changer les idées, d'oublier pendant deux heures les tracas de la vie quotidienne, les fins de mois difficiles, les turpitudes des dirigeants de tous bords. Et que nous donne le cinéma actuellement ? Des films, certes bien faits, qui nous font pleurer ; ou alors des scénarios dépourvue d'imagination, des œuvres pendant lesquelles ont consulte sa montre toutes les cinq minutes en se demandant si les aiguilles ne sont pas bloquées, des comédies débiles dans lesquelles les acteurs ne parviennent pas à nous cacher leur ennui. Le comble, c'est que ce mal n'est pas spécifiquement français. Les américains avec des comédies du genre "un grand mariage" ne sont pas en reste de médiocrité. Cela ne les a pourtant pas empêché de grignoter une bonne part de marché aux films hexagonaux.

 

            Mais où sont donc passés les "Gérard Oury", Francis Vebert, Jean Girault, Edouard Molinaro, Yves Robert, Robert Lamoureux ? N'ont-ils pas de remplaçants, de successeurs ?Billy-Wilder.jpg

 

            Paradoxalement, le festival du film de La Rochelle présentait cette année un hommage à Jerry Lewis et des rétrospectives consacrées à Max Linder, et surtout Billy Wilder. Quel bonheur à déguster sans modération dans une ambiance générale morose. Une vingtaine de film ont été projetés, du réalisateur de "Certains l'aiment chaud", "La garçonnière", "Sunset Boulevard"...

 Billy Wilder

            Originaire d'Autrice, Billy Wilder exerça le métier de journaliste à vienne et à Berlin avant de fuir les nazis à l'arrivée d'Hitler au pouvoir. Auparavant, il avait écrit plusieurs scénarios de films entre 1929 et 1933 quand il se rndit à Paris et fut coréalisateur de son premier film "mauvaise graine" ; avant de partir pour les Etats-Unis. Arès deux années de galère à Hollywood, il sera recruté par la Paramount et participera à l'écriture de "La huitième femme de Barbe bleue", réalisé par Ernst Lubitsch. Après avoir écrit plusieurs scénarios, il passa à la mise en scène au début des années quarante. Il réalisa "Uniformes et jupons courts", film dans lequel son personnage féminin se travestit en adolescent ; film précurseur de "Certains l'aiment chaud". Puis ce sera "Les cinq secrets du désert", "Assurance sur la mort" en 1944 ; "Le poison" en 1945 ; "Sunset Boulevard" en 1950 ; "Le gouffre aux chimères" avec Kirk Douglas en 1951. Billy Wilder n'hésite pas à fustiger son ancienne profession, le journalisme, ainsi que sa nouvelle, le milieu des cinéastes.

 

            L'échec du "gouffre aux chimères" aura pour effet de le laisser inactif pendant deux ans. Par la suite, il tournera en majorité des comédies, genre dans lequel il excelle. Jack Lemmon en sera très souvent la vedette. Les deux hommes ont collaboré à sept reprises. Même dans des films plus sérieux comme "L'odyssée de Charles Lindberg", l'humour est omniprésent.

Marylin-Monroe.jpg

 

            Les comédies de Billy Wilder sont réglées comme du papier à musique. Rien n'et négligé. Le scénario est élaboré avec soin, les comédiens talentueux sont parfaitement dirigés, la mise en scènes est précise.

 

 

 

Marylin Monroe a interprété trois films sous la direction de Billy Wilder.

Un deux trois

 

            Pendant le festival de La Rochelle j'ai visionné une quinzaine de ses films. Pas un seul ne m'a déçu. A chaque fois j'étais emporté par les films. Puissent-ils dépasser allègrement les deux heures, j'étais hors du temps et je sortais de la salle, ravi d'avoir vu un bon film, déçu qu'il soit déjà fini.

 

            Billy Wilder se disait parfait à 60 %. Pour moi c'est du 100 %. Même dans un film comme "L'odyssée de Charles Lindberg" où il faut montrer les difficultés de l'aviateur pour s'orienter, pour lutter contre le sommeil dans cette longue course qui dura trente-trois heures ,il intègre des anecdotes amusantes de la vie du personnage, réussissant à éviter le moindre instant d'ennui. Les 2h15 du film passent comme une étoile filante.

 Certains-l-aiment-chaud.jpg

            L'humour de Billy Wilder est très varié. Ses films sont truffés de réplique délicieuses et subtiles, sans pour autant négliger les gags visuels et le comique de situation. "Certains l'aiment chaud" en est une illustration parfaite. Dans "Un deux trois" il nous emporte dans un délire de gags, à un rythme effréné pendant 1h55, sans un seul temps mort. "Irma la douce" (1963) où Shirley MacLaine donne la réplique à Jack Lemmon nous fait revivre l'ambiance du quartier des halles à Paris. "Embrasse moi idiot" avec Dean Martin et Kim Noval nous emmène aussi dans un rythme endiablé pendant plus de deux heures. "Avanti", toujours avec Jack Lemmon et Juliet Mille, est une comédie sentimentale très nuancée qui charme le spectateur.

 Irma-la-douce.jpg

            En conclusion, je proposerai aux réalisateurs qui s'étonnent du peu de spectateur pour leurs films, de se payer une cure de projections des films de Billy Wilder. Qu'ils en fassent leur référence. Alors, je suis persuadé qu'on sera à nouveau capables de produire de bonnes comédies. Et les entrées ne s'en porteront que mieux.

Partager cet article

Repost 0
Published by - dans CINEMA
commenter cet article

commentaires

what is the best argan oil 27/09/2014 11:32

Les entreprises de services offrent des biens ou des services immatériels et facturent généralement pour le travail ou d'autres services fournis au gouvernement, les consommateurs, ou d'autres entreprises. Les décorateurs d'intérieur, bureaux d'études et même les artistes sont des entreprises de services.

microsoft outlook problems 03/04/2014 13:05

Thanks for sharing this book with us. My wife goes crazy for books and she loves reading books. We have a huge collection of books at home. I will buy this for her. Keep posting more updates in your blog.

Daniel Granval 03/04/2014 20:06

I think that you speak about my book on my cinema life. I'm very happy that it's pleasant for you. Thanks I'll write the next chapter soon. See you soon !

Cambrousse 22/07/2013 18:30


N'oublions pas "La fille du 14 juillet" et le magnifique "Star Trek into darkness".