Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 octobre 2010 7 10 /10 /octobre /2010 00:09

 

Censure ou pas censure ?

 

            J’entendais l’autre jour à France infos, un reportage sur une exposition à Paris qui traitait de la drogue, du sexe et des adolescents. Cette exposition était interdite aux moins de 18 ans et certains se plaignaient de l’usage de la censure. J’ai été particulièrement sidéré par l’explication d’un élu de la mairie de Paris sont les arguments me paraissaient plutôt biscornus. Il disait que la censure ce n’était pas ça ; qu’ s’ils avaient retiré plusieurs œuvres et présentés une exposition incomplète, là oui, ça aurait été de la censure. Le fait de l’interdire aux mineurs pour lui ce n’en est pas. Si nous faisons le rapprochement avec le cinéma, la commission de censure pouvait interdire complètement un film, exiger la suppression de certaines scènes ou certains plans ou interdire la vision du film à certaines catégories d’âges : - 18, - 16, -13, -12 … Il ne faut pas se leurrer. Si actuellement au niveau des œuvres audio-visuelles les commissions de censure se sont beaucoup relâchées, la censure n’a jamais été aussi efficace et aussi insidieuse. Il s’agit d’une autocensure faite par les professionnels eux-mêmes pour diverses raisons. Par exemple, il devient quasiment impossible en France de produire un film sans financements des chaînes de télévision. Celles-ci établissent des cahiers des charges tellement pointilleux qui orientent les œuvres des réalisateurs d’une manière déterminante. Ceux qui ne veulent pas se plier à cette censure souterraine sont condamnés à devenir underground eux-mêmes tels Jean Pierre Mocky, Delépine et Kerven.

 

            Quelque soit donc la mesure prise pour restreindre censure.jpgla vision d’une œuvre, cela constitue de la censure. Il me semble donc que cet élu de Paris s’illusionne. On ne peut cependant pas trop lui en vouloir. C’est l’époque qui veut ça. Il y a comme ça des mots qui sont mal venus et il est de bon ton de les nier. C’est comme si on interdisait à M. Jourdain de dire qu’il faisait de la prose. Il en va ainsi pour le mot « censure ». Il en est de même pour la morale. Tout le monde nie faire de la morale. Combien de fois ai-je entendu Moi, je ne fais pas de morale. Ce sont les mêmes qui se scandalisent quand on dit fasciste à un fasciste ou con à un con.

 

            Je pense qu'il est temps que nous arrêtions cette ignoble hypocrisie qui consiste à nier l’usage de nos comportements et de nos mœurs. L’exposition de Paris à bien été censurée par l’usage de l’interdiction aux mineurs. Et alors ! Si cette décision va dans le sens de la protection des mineurs et que les pouvoirs publics estiment que c’est leur devoir de le faire, je m’incline. Ce n’est pas plus idiot que certaines limitations de vitesse. Que d’autres veulent critiquer l’usage des mots « tarlouse » et bougnoules, soit, mais qu’ils reconnaissent faire de la morale.

 

            Vous me direz peut-être que les propos que j’ai écrits et que vous venez de lire constituent aussi une forme de morale ? Vous aurez raison. Je le revendique.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Obywan 20/10/2010 23:45



Mai 68: il est interdit d'interdire


octobre 2010: il est autoriser d'interdire mais il ne faut pas le dire