Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 octobre 2010 7 31 /10 /octobre /2010 15:09

Les premiers cinémas

 

            Parmi les premières salles, il y a eu le cinéma Leleu qui se trouvait rue St Sauveur. En mars 1911, un incendie s’est déclaré dans ce cinéma. Heureusement, il n’a pas pris dans la salle de spectacle, qui a été complètement épargnée. Il a consumé un bâtiment à usage d’habitation. Le feu s’est déclaré dans un local qui servait de dépôt. La cause est restée inconnue. Le Daily Mail de Londres en présenta un bref compte rendu. Cinq personnes y auraient perdu la vie. L’architecte en chef de Londres, chargé de réunir toutes informations utiles au sujet des incendies de salles de spectacles a demandé par courrier du 3 avril 1911 au préfet du NordLille-Printania-prog-2.jpg de lui fournir divers renseignements sur l’incendie en question. Les différents quartiers de Lille vont connaître des ouvertures de salles : le Cinéma Pathé de Wazemmes au n°23, rue de Wazemmes qui est une succursale de l’Omnia de la rue Esquermoise. Nous pouvons supposer également que l'Omnia, situé rue Esquermoise, fut créé au début du XXème siècle, dans la période où Pathé étendait son réseau. Signalons également le Mondial – Cinéma au n° 90 rue Racine, les Variétés Fivoises au n° 2 rue de Bouvines, le Lille-Cinéma au n° 11-13 du Parvis Saint-Maurice qui ouvre en 1909 également, le Cinéma Théâtre Printania en 1911. Celui-ci était situé au 5 de la rue d'Amiens.

 

La première guerre mondiale et la reprise d'après guerre

 Lille-Omnia-pub-juil-1912.jpg

            L'Alhambra fut construit dans le courant des années 1913 et 1914 sur le boulevard Faidherbe, du côté de l'opéra. L'arrière donnait sur la rue de Paris. Quelques jours avant son inauguration, au début du mois d'octobre 1914, les allemands bombardèrent le quartier de la gare. Il fut détruit avant même d'avoir pu proposer une projection. Ce cinéma avait été construit à l'initiative d'une société anonyme par Demond Benoit-Lévy, Désiré Paul Hénault, un restaurateur, la société Omnia et Edouard Derop qui exploitait l'hippodrome.

 

            L'invasion allemande sonna donc le glas définitivement pour l'Alhambra, mais aussi provisoirement pour les autres cinémas à l'exception de ceux qui étaient réquisitionnés par l'armée d'occupation.

Partager cet article

Repost 0
Published by - dans CINEMA
commenter cet article

commentaires